• Plénières
  • Mercredi 2 février
    14h00 - 18h30
  • Alors que le monde aspire avec force à être plus sûr et à réduire les inégalités en protégeant la biodiversité et le climat et en prônant une économie numérique au service de l'humanité, les puissances de ce monde jouent dangereusement sur les rivalités.

    Dirigeants et experts décrypteront les conséquences des confrontations sociales, politiques et économiques sur les démocraties, et comment les entreprises y font face dans leurs engagements et leurs responsabilités.
  • 14:00

    Ouverture des 29èmes Rencontres du Risk Management AMRAE


    14:50

    L'État du Monde, climat, biodiversité, conflits : l’espèce humaine en danger ? Quel leadership pour les villes, la France, l’Europe ?

    La pandémie joue avec l’humanité. Difficilement prévisible, elle exacerbe les failles économiques, politiques et sociales de notre société. Tout semble cependant mis en œuvre pour la combattre. Mais, vague après vague, elle désarçonne toujours autant nombre de prévisionnistes. Ces soubresauts épidémiques, les à-coups de la science en marche et le train des mesures étatiques parfois décalées des communications et des perceptions, nourrissent le scepticisme, désarçonnent et fracturent la société. Cette crise impose la tyrannie du court terme et profite de l’incapacité des nations à trouver une stratégie commune pour l’endiguer, notamment en Europe.
     
    La société en ressort éprouvée, fragilisée, mais résiliente. Paradoxalement la persistance de la pandémie nourrit l’espoir d’un après, idéal et optimiste, d’un nouvel élan qui devra composer avec les tensions géopolitiques du monde et une société en attente d’une politique responsable qui ne peut ignorer ses fractures devenues aujourd’hui plus profondes. Et si le plus dur était à venir ?

    La reconfiguration des équilibres stratégiques s’amplifie, avec une rivalité entre la Chine et les Etats-Unis aujourd’hui assumée, la montée en puissance des pays autoritaires comme la Russie et la Turquie, et l’Europe à la croisée des chemins post Brexit. Quel avenir pour la sécurité collective qui se délite et a perdu de sa centralité ?  Face aux enjeux globaux, pourra-t-on gouverner ce monde multipolaire ? 

    Même au sein des pays se pose la question du vivre ensemble dans une société traversée de courants de pensée contradictoires. Bien qu'elles ne couvrent que 2% de la surface de la Terre, les villes contribuent largement à la crise climatique. Responsables de plus de 70 % des émissions de gaz à effet de serre, elles participent fortement à la pollution de l’air. Les villes sont également très exposées aux conséquences du dérèglement climatique : inondations, vagues de chaleur … Pourtant les Français, comme les peuples de nombreux autres pays, sont de plus en plus nombreux à vivre dans une zone urbaine, ou à dépendre de leur attractivité. Comment les villes appréhendent-elles leur résilience quand elles doivent tenir compte d’une logique individuelle et collective, avec un objectif et une responsabilité dans leur décarbonisation ? Quelles implications pour la population ? et la sauvegarde de la sécurité et de la cohésion sociale ? Comment redéfinir le modèle ?


    17:00

    « Re » prendre des risques ensemble, tout en se préparant aux prochaines crises, un nouveau modèle de résilience collective plus durable ?

    Les entreprises ont subi, durant ces longs mois d’instabilité, des bouleversements dans leurs organisations et leur activité. Elles ont pris conscience que leurs engagements sociétaux, liés à leur raison d’être, formalisée ou non, contribuent à la motivation de leurs talents, à leur attractivité et à une croissance économique responsable et durable.
    La crise de la Covid 19 a accéléré l’adaptation – notamment numérique – des entreprises pour maintenir et poursuivre leur activité. Avec elles, l’économie réelle redémarre tout en se préparant à absorber de futurs chocs systémiques : climatiques, technologiques, sanitaires, sociaux ou financiers.

    Il est indispensable de transformer les systèmes à bout de souffle qui colmatent tardivement et à des coûts indécents, au lieu d’anticiper. Dans le système interactif, «ce triangle magique » formé par l’État, les entreprises et la société, les entreprises ont un rôle essentiel : elles -seules ont la capacité de déployer les innovations qui renforceront la résilience collective parce qu’elles s’appuient sur l’approche par les risques.

    Les actionnaires privés et publics, le monde de la finance doivent l’intégrer dans une nouvelle vision du capitalisme, où le partage du risque organise mieux le partage entre l’intérêt individuel et l’intérêt collectif.


  • Vendredi 4 février
    9h00 - 12h30
  • Après ces longs mois d’instabilité, les entreprises et leurs collaborateurs, bouleversés dans l’organisation du travail, comme dans leur activité, ont pris conscience que les engagements sociétaux liés à leur raison d’être contribuaient à la motivation de leurs talents et à une croissance économique responsable et durable. La reprise et la croissance sont là, mais les risques n’ont pas disparu, ils sont même de plus de plus systémiques et de moins en moins assurables. Pour y faire face, l’approche globale par les risques reste LA solution. Quelles conséquences pour le Risk Management ? Pour le modèle de l’assurance ? Le renforcement de l’auto-assurance de l’entreprise, associée à un nouveau partage des risques entre assureurs, réassureurs et l’Etat peut-il contribuer à restaurer l’efficacité du financement des risques ?
    L'approche par les risques est la solution pour le faire concrètement. Quelles conséquences pour le Risk Management et le modèle de l'assurance? Sur leur étendue ? Le Risque doit-il être partagé sur toute la chaine de valeurs ?
  • 09:15

    Climat, l’assurabilité des grands risques en péril ? Le salut est-il dans les captives ?

    Reprise et croissance sont là, accompagnés de leurs risques de plus en plus systémiques et de moins en moins assurables.

    Pour y faire face, l’approche globale par les risques reste LA solution. Quelles conséquences pour le Risk Management ? Pour le modèle de l’assurance ?

    Le renforcement de l’auto-assurance de l’entreprise, associée à un nouveau partage des risques entre assureurs, réassureurs et l’État peut-il contribuer à restaurer l’efficacité du financement des risques ?


    12:20

    Clôture des 29èmes Rencontres du Risk Management AMRAE



  • INSIGHT OUTSIDE
    Tel : +33 (0)825 595 525 (0,15€/min*)
    Email : contact@amrae-rencontres.fr
    Permanence téléphonique
    du lundi au vendredi de 9h à 14h

     

     

    Restez connecté avec AMRAE !
    www.amrae.fr
     

    *Prix depuis ligne fixe opérateur historique, une surtaxe peut être appliquée selon les opérateurs, décompte à la seconde au delà des 45 premières secondes.
    © 2005 - 2022 Insight Outside