• Plénières
  • Mercredi 6 février
    14h00 - 18h30
  • Dans un  monde redevenu dangereux face au défi migratoire, à la guerre commerciale et aux tensions  sur la scène géopolitique, dirigeants et experts décrypteront les  grands enjeux de la transformation du monde.

    Cette session abordera le risque politique et la question européenne, ainsi que l’importance de la transformation des entreprises, qui revoient leurs missions et font face aux attentes sociétales des jeunes générations.
  • 14:00

    Ouverture des 27èmes Rencontres du Risk Management AMRAE

    15:00

    Dans un monde en transformation, prometteur mais redevenu dangereux, l'Europe est-elle toujours la solution ?

    Le monde connaît une transformation profonde où tous ses modèles sont questionnés.  Il fait face au défi démographique, à l’urgence écologique, à la transition énergétique, aux enjeux vertigineux de la technologie en termes éthiques et de sécurité, notamment  l’avènement d’une économie numérique qui utiliserait l’homme et ses données comme matières premières au mépris de sa  liberté.

    Ce monde reste prometteur, mais il connaît les effets malheureux de la globalisation, qui en excluant et en uniformisant les cultures, a réveillé  les germes du populisme dans les Etats. Il est redevenu dangereux face au défi migratoire et à la guerre commerciale, il entrevoit le retour du tragique sur la scène géopolitique, alors que les crises se renforcent les unes les autres et que les instances de gouvernance internationale ne fonctionnent plus vraiment, sous l’effet de Celui qui les méprise au profit d’accords bilatéraux. Le multilatéralisme occidental  doit se transformer, alors qu’il apparait comme une nouvelle voie pour la Chine qui invente un nouveau modèle, en arrimant autour d’elle les pays déçus par l’ordre mondial en place.

    Dans la recherche de ce nouvel ordre, l’Europe est-elle toujours ce projet humaniste au service de la paix, des droits de l’homme, du développement et de l’environnement ? Après le vote du Brexit et dans son impuissance à se gouverner ne risque-t-elle pas de disparaitre ? L’Europe peut-elle proposer une alternative au modèle US d’un capitalisme financier ou au modèle chinois du capitalisme d’Etat ? L’Europe appelée à s’unir face aux risques mondiaux ? L’Europe la solution, comme synthèse des quatre points cardinaux ?

    16:45

    L’entreprise doit passer d’une transformation digitale subie à une transformation stratégique voulue, intégrant les enjeux sociétaux

    Pour les entreprises, les risques deviennent sans frontières et intangibles, les interdépendances s’amplifient et  préfigurent des chocs systémiques que le politique semble impuissant à réguler. Les Etats s’isolent ou s’affaiblissent, le poids de la dette les poussent à se désengager des politiques sociales, les législations s’empilent ou deviennent liberticides, le droit international se fracture.
     
    Le pacte social a été fragilisé par la financiarisation de l’économie. Face à la concentration toujours plus grande des richesses, s’exprime l’exigence d’un capitalisme plus responsable, soucieux de sa contribution au bien commun, et dont les entreprises seraient des vecteurs  d’inclusion sociale et d’influence internationale « soft law ».
     
    L’économie numérique, parce qu’elle exploite les données de l’homme, et change les équilibres du travail, pourrait se déshumaniser encore d’avantage. Les jeunes générations ont d’autres attentes sociétales, ensibles à l’engagement, tout en restant soucieuses de leur liberté, elles marquent leur désamour pour l’entreprise.
     
    C’est dans cette situation globale  inédite que les entreprises font face aux disruptions de leurs «business models». A travers la technologie, elles doivent relever des challenges stratégiques pour ne pas disparaitre, rester innovantes, attractives pour les jeunes générations. Elles doivent en même temps rester compétitives et composer avec les exigences de profit à court terme d'investisseurs déconnectés des réalités sociales.
     
    C’est en questionnant leur mission, en définissant leur raison d’être, en affirmant leurs valeurs, que les entreprises pourront positionner leurs activités vers de nouveaux usages essentiels et répondre aux attentes sociétales. Elles passeront ainsi de l’ancien monde à ce nouveau, plus inclusif .
     
    Entreprise engagée et bienveillante ? Entreprise œuvrant pour le bien commun ? Entreprises résilientes et gardiennes des risques du monde ?  Peuvent-elles servir un capitalisme responsable et tenir tête au capitalisme financier ?

    18:00

    Keynote speaker


     

  • Vendredi 8 février
    9h15 - 12h30
  • Les risques sont devenus globaux et intangibles, les interdépendances s’amplifient et l’avènement d’une économie numérique qui utilise l’homme et ses données comme matière première  préfigurent d’une transformation en profondeur du Risk Management et du modèle de l’Assurance.

    Quelles conséquences pour les Risk Managers ?
  • 09:15

    L’Assurance demain : plate-forme marchande de prévention ou investisseur régulé soutenant l’économie et le social ?

    L’Assurance est le marqueur d’un développement économique et social à maturité, où les entreprises et les particuliers ont acquis une culture du risque en pratiquant le Risk Management et la prévention.

    Depuis la crise de 2008, la régulation en Europe a accaparé les ressources vives et l’attention des organisations sur des préoccupations de solvabilités techniques, issues de cette crise, qui ont déjà eu pour effet de limiter les investissements des assureurs pour soutenir l’économie réelle, ou certains grands projets risqués.

    Le monde change, et face à de telles contraintes règlementaires, on s’interroge sur la capacité de l’Assurance à accompagner la transformation de l’économie et à repousser les limites de l’assurabilité sur les risques attachés au réchauffement climatique ou au numérique, à financer une transition énergétique et des actions de RSE ? Comment faire face à un futur choc financier ?

    Qui plus est, l’arrivée de nouveaux entrants comme les géants du numérique, qui prennent le contrôle des maillons rentables de la chaine de valeur,  constitue une menace sérieuse pour le métier des assureurs. Ceux-ci peuvent-ils faire de la prévention du risque et du financement de sinistres, sans perdre leur identité de mutualisation et de contributeur à la résilience de la société ? Quelle transformation pour le courtage, de plus en plus règlementé avec la DDA, qui subit de plein fouet les effets de la désintermédiation avec le digital ?

    Dans une économie intangible reposant sur des plateformes anonymes, des risques qui mutent sans territorialité, l’assurance peut-elle encore encadrer les  chaines de valeur et trouver les cadres de responsabilités (cumul, interdépendance systémique). Une grande assurance Dommage ne serait-elle pas la réponse pour gérer le Cyber sur le modèle du spatial, ou d’autres instruments de Marché ?

    Et quid de l’Assurance demain avec les Assurtech ? Comment l’assurance peut-elle se transformer tout en restant solvable ? Quelles sont ses nouvelles missions qui renforcent la confiance, le Bien Commun ?

    10:45

    Transformation et nouvelles responsabilités de l’entreprise, quel Risk Management ?

    Plus que jamais le Risk Manager doit faire preuve de discernement face au dévoiement de la sur-compliance, aux biais cognitif du Risk Manager pour gérer l’incertitude, à la fiabilité supérieure des machines sur les humains, aux risques intangibles « en pleine crise de croissance ».

    Ecartelé entre plus de risques et moins de ressources, menacé d’embolie, le Risk Manager ne risque-t-il pas de passer à côté des vrais sujets du futur ? Il a la responsabilité de faire émerger les propres standards des entreprises dans la prévention et le partage des responsabilités le long de la chaine de valeur,  des standards adaptés aux entreprises et au service de leur gouvernance. Il rapporte sans fard la « vérité » de la situation qui se cache derrière les opportunités, fort de sa vue globale et universelle de l’éco-système de l’entreprise et de sa pratique holistique. Il contribue à  renforcer la culture de l’entreprise, car en en comprenant les vulnérabilités, il explicite mieux sa mission, et les responsabilités qui en découlent.  

    Que faut-il au Risk Manager pour habiter pleinement cette fonction visionnaire et prospective qui participe à la stratégie de transformation de l’Entreprise et à l’identification de sa raison d’être ? Sera-t-il prêt ?

    11:45

    Keynote speaker


     

    12:15

    Clôture des 27èmes Rencontres du Risk Management AMRAE


  • INSIGHT OUTSIDE
    Tel : +33 (0)825 595 525 (0,15€/min*)
    Email : contact@amrae-rencontres.fr
    Permanence téléphonique du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h

     

     

    Restez connecté avec AMRAE !
    www.amrae.fr
     

    *Prix depuis ligne fixe opérateur historique, une surtaxe peut être appliquée selon les opérateurs, décompte à la seconde au delà des 45 premières secondes.
    © 2005 - 2018 Insight Outside